Paysages de femme

03 juin 2017

L'éclatante vie...

1705 Coquelicots © Marion Chambrette

Rien n'est plus émouvant que le premier échange avec une capitale exotique dont on ne sait rien, sinon par les récits et les livres. On ajuste avec bonheur ces notions abstraites à l'éclatante vie que découvrent les yeux. Et les images qui ne se laissent pas comprendre et déchirer dès l'abord, enchantent l'esprit par tous les riches secrets qu'il se promet de découvrir.

 Joseph Kessel, La vallée des rubis

 

Posté par Miss Miss M à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


26 mai 2017

Dans la jungle secrète...

1705 Orges NB © Marion Chambrette

Dans la jungle secrète de notre inconscient, dans ce dernier refuge d'une nature que nous avons soumise et dominée jusqu'à l'exterminer presque totalement, il ya de nombreux puits que nous avons murés. Il ne faut pas nous étonner, le jour où nous voulons rouvrir ces puits pour y chercher un flot de vie, qu'il en sorte un flot de colère. 

Anaïs Nin, Les chambres du coeur

Posté par Miss Miss M à 21:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

18 mai 2017

De l'autre côté de la vie

DSC00515

Voyager, c’est bien utile, ça fait travailler l’imagination. 
Tout le reste n’est que déceptions et fatigues. Notre voyage à nous est entièrement imaginaire. Voilà sa force.
Il va de la vie à la mort. Hommes, bêtes, villes et choses, tout est imaginé. C’est un roman, rien qu’une histoire fictive. 
Littré le dit, qui ne se trompe jamais.
Et puis d’abord tout le monde peut en faire autant. Il suffit de fermer les yeux.
C’est de l’autre côté de la vie.

 Louis-Ferdinand Céline, Voyage au bout de la nuit

Posté par Miss Miss M à 21:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

11 mai 2017

La nostalgie de la fanfare

DSC00426

Quelques vestes bordeaux dont la couleur se reflète sur les joues des uns. Après avoir grimpé une bonne côte, on emprunte les escaliers pour couper à travers les vieilles bâtisses du centre ville. La musique des souffles, ça râle sévère. Les cheveux blancs ne sont pas les moins alertes, alors bon, on essaie de tenir la cadence, mais nous aussi, on finit par prendre la couleur de l'uniforme. Le soleil fait briller les instruments. Dominique fait une pause. Demain, il arrête de fumer, promis. Il souffle en gonflant les joues, essuie une goutte qui perle le long de son front et remonte ses lunettes. 
- "T'aurais du jouer de la flûte traversière au lieu de l'hélicon !"

C'est gagné, il s'emporte, cramoisi et les sourcils froncés : 

- "C'est pas un hélicon ! C'est un sousaphone !"

Tout le monde rigole. Allez, on repart, on a 5 minutes pour atteindre le parc Buffon. Oui, on est en retard, mais de toute façon, là-haut, il faudra attendre la sortie de la messe. On arrive tant bien que mal au pied de l'église, les jambes coupées et le souffle court. On cherche un coin pour se poser un peu avant de monter les pupitres. Dominique allume une clope. Les pompiers arrivent par le même chemin que nous, rigolards, frais et dispos. On décide d'un commun accord silencieux de les snober. 
Les cloches sonnent et c'est la sortie de la messe, avec en tête, les porte-drapeaux. La commémoration du 8 mai débute. 

 

Posté par Miss Miss M à 22:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 mars 2017

S'élève l'édifice immense de l'été

1703 Cry marais © Marion Chambrette

Alors des profondeurs du sol, où l'argile se cuit à feu couvert, jusqu'aux hauteurs du ciel où montent, aspirées, les molécules flamboyanges des poussières, s'élève l'édifice immense de l'été.

Henri Bosco, Le Mas Théotime

 

 

Posté par Miss Miss M à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 mars 2017

La curiosité

1703 Rochefort © Marion Chambrette

La curiosité malgré tous ses attraits, 

Coûte souvent bien des regrets ; 

On en voit tous les jours mille exemples paraître.

C'est, n'en déplaise au sexe, un plaisir bien léger ; 

Dès qu'on le prend il cesse d'être, 

Et toujours il coûte trop cher.

Charles Perrault, La Barbe bleue

Posté par Miss Miss M à 21:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

27 mars 2017

Comme une eau limpide

1703 Cry © Marion Chambrette

Une passion si complètement centrée sur soi refuse le reste du monde, comme une eau limpide calme et filtre toutes les matières. 

Virginia Woolf, Les vagues

 

Posté par Miss Miss M à 18:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

26 mars 2017

Ta lointaine spirale me rappelle de joyeux jours

1703 Escargot © Marion Chambrette

 

Séjour de mon adolescence! Ta lointaine spirale me rappelle de joyeux jours ; mon coeur brûle de ses premiers feux, je me crois redevenu enfant. J'aime à revoir ton bouquet d'ormeaux, ta verdoyante colline ; chaque promenade me réjouit le coeur, chaque fleur m'apporte un double parfum ; et dans un gai entretien les amis chers à mon enfance semblent me dire : l'Amitié est l'Amour sans ailes. 

Heures de Loisirs, Lord Byron


1703 Fleurs © Marion Chambrette

1703 Fleurs 1 © Marion Chambrette

Posté par Miss Miss M à 17:31 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

18 février 2017

Et le moindre souffle m'éparpille

1702 Aube Nesle 2 © Marion Chambrette

Quand ce n'est pas le cas, quand je n'y comprends rien, je me délite sur place, je me désintègre dans ce temps qui ne passe pas, je tombe en poussière et le moindre souffle m'éparpille.

Daniel Pennac, Chagrin d'école

Posté par Miss Miss M à 10:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

16 février 2017

Comme le paysan

170216 Aube paysanne Nesle © Marion Chambrette

Il devient ensuite comme le paysan qui a labouré, semé, veillé aux récoltes. Qu'il y ait ou non des intempéries, il n'a aucun regret, car il a fait de son mieux.

Jean-François Revel, Le Moine et le Philosophe.

Posté par Miss Miss M à 14:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,